top of page

Comme on ferme les yeux

Je voudrais garder quelque chose de ce que je vis

Garder quelque chose de Maintenant. D'aujourd'hui.

De ce moment. Le temps est en sable.Je voudrais garder

quelque chose de ce que je vis chaque jour. D'elle

heureuse. Des journées enfant. Du pouvoir de faire

rire. De rassurer. D'une araignée sur le mur. Du parfum

de tilleul. Des livres. De la lumière rassurante.

Des radis. Je sais que je vais tout perdre. On finit

touiours par perdre ces Maintenant. Ils disparaissent.

Je n'ai pas trop d'idée. Pas trop de vocabulaire.

Je fais des fautes d'orthographe. Je voudrais juste

en garder quelque chose. Quelque chose de vivant.

Autre chose que la conscience que j'en ai. Autre

chose que la peur de le perdre. C'est la raison pour

laquelle j'écris ces mots. Ce n'est pas de la littérature.

C'est de l'amour. J''écris comme on ferme les

yeux en embrassant quelqu'un.

extrait de "comme un lundi" de Thomas Vinau



55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page